Le Domaine

Bagnegrole, c’est…

plan-domaine

Découvrir le Périgord par l’intérieur, sentir les échos du passé, tout ce qu’il apporte par sa beauté, son savoir-faire… c’est déjà se détendre, lire, oublier les tensions de la cité,

Écouter les bruissements des arbres, des oiseaux, des insectes, c’est regarder les vieux murs de pierre sèche, les toits de lauzes aux lucarnes sans âge, c’est scruter les cieux changeants, la combe embrumée.

Échanger avec ceux qui y ont élu domicile autour d’un vin de noix ou au détour d’une allée fleurie. Bagnegrole, c’est jouir d’une location de vacances à saint Cyprien avec terrasse et jardin pour soi.

Se sentir bien dans les recoins du domaine de 10 hectares sur un banc, au bord des bassins, dans la chapelle ou caché dans la forêt. Bagnegrole, c’est aussi explorer les alentours fascinants en marchant, en courant, à bicyclette ou même à cheval.

Regarder l’exposition des statues de serpentine du Zimbabwe, les gravures, peintures et aquarelles des artistes voisins et pourquoi pas acquérir une de leurs œuvres.

croix-occitaneBagnegrole signifie en occitan : « les sources aux corneilles ». Bagnegrole, c’est un tremplin pour aller explorer les villages de pierre dorée, les châteaux féodaux, les chapelles romanes, les grottes préhistoriques.

 

Historique de Bagnegrole

« Nous savons que Bagnegrole et ses environs ont été habités dès les temps préhistoriques et aussi pendant la période gallo-romaine. Il arrive souvent de retrouver des silex taillés et des morceaux de poterie lorsque nous travaillons la terre ou creusons un trou pour planter un nouvel arbre. Des traces de foyer , murs et escaliers datant du moyen-âge affleurent ça et là dans la propriété.

La cheminée de la Maison des arcades étant du 17ème siècle, une partie des bâtiments relève de cette période, la grande maison, dite Manoir se présentant comme une maison forte, juchée sur ses trois solides arcades, dont les murs dépassent le mètre d’épaisseur.

Bagnegrole avait pendant une période plusieurs métairies qui se répartissaient sur les 600 hectares qui composaient la propriété au 17ème siècle. Etant situé sur l’axe de Bordeaux à Souillac le domaine s’est transformé en relais de poste, ce qui explique que nous avons donné le nom de Petite Forge à la petite maison.

La révolution a sans doute porté grand préjudice à cette famille de petite noblesse qui se borna ensuite à exploiter les terres et leur cheptel. Le porche d’entrée date de 1789 comme beaucoup de porches de la région. »